23/07/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kisangani, le 21 septembre 2018 (caritasdev.cd) : « Mes impressions sont très positives par rapport à cet atelier. J’ai lu beaucoup d’intérêt et d’engagement de la part des participants au sujet du VIH/Sida pédiatrique. Il est dès lors question de commencer à travailler sérieusement. Les leaders religieux et les prestataires des soins doivent vraiment s’engager et respecter les engagements qu’ils ont décidé de prendre pour sauver des enfants. Ça ne va pas être facile. Ca va être un travail  de bénévolat, d’engagement personnel », a souligné Mr Stefano Nobile, Point Focal  VIH de Caritas Internationalis, s’adressant jeudi  à Kisangani aux leaders religieux et prestataires des soins. C’était dans le  cadre de l’atelier de renforcement de leurs capacités dans l’identification des cas de Sida pédiatrique et dans la mobilisation des communautés pour le diagnostic ainsi que le traitement précoces des enfants vivants avec le VIH/SIDA dans l’Archidiocèse de Kisangani, en Province de la Tshopo. Ces assises ont été clôturées jeudi 20 septembre 2018 par la Ministre provinciale de la Santé, représentée par son Directeur de Cabinet, Mr Kires Kitambo. (Click here to read the English version)

Identification, sensibilisation, dépistage, traitement…

A l’issue de ces travaux, la centaine des participants ont adopté des activités à mener. « Le premier volet de ces activités consistera à identifier les enfants qui présentent les premiers signes pouvant être liés au Sida pédiatrique : problème de peau, diarrhée récurrente, etc. », a indiqué Mr Nobile. Pour lui, l’idée est que les leaders religieux, qui vivent dans la communauté, peuvent voir ces enfants et peuvent parler avec leurs parents et les inviter à consulter une structure sanitaire où l’enfant doit être dépisté et soumis aux Antirétroviraux (ARV), une fois dépisté positif.

L’autre volet, c’est de combattre la stigmatisation contre ces enfants séropositifs et aussi sensibiliser la communauté afin qu’ils vivent dans une ambiance favorable. Il s’agira également d’emmener à l’hôpital pour dépistage les autres enfants qui ne présentent pas de signes préliminaires, a relevé le Point Focal VIH/Sida de Caritas Internationalis.

PNMLS : le taux d’accès aux ARV pour les enfants est encore très faible

« La prise en charge du VIH/Sida pédiatrique a été identifiée comme une approche importante du Plan Stratégique national de la riposte au Sida pour 2018-2021 afin de sauver la vie des enfants», a déclaré pour sa part Dr Bernard Bossiky, Secrétaire Exécutif National Adjoint du Programme Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS), abordé par la presse à l’issue de cet atelier.

Dr Bernard Bossiky du PNMLS
Dr Bernard Bossiky du PNMLS

« Pour le moment, le taux d’accès aux ARV pour les enfants est encore très faible. Cela est dû au fait que nous avons beaucoup de cas de perdus de vue. C’est-à-dire, des enfants dépistés positifs, qui ne sont plus ramenés à l’hôpital par leurs parents pour bénéficier des ARV, là où c’est disponible. Voilà pourquoi cette approche développée par l’Eglise catholique avec d’autres confessions religieuses vient renforcer la contribution des communautés dans la recherche de ces enfants et leur référencement vers les formations médicales. Cela, de manière à augmenter le nombre des enfants, nés ou vivant avec le VIH, qui bénéficient des ARV », a indiqué Dr Bernard Bossiky. Et d’insitser : «C’est c’est vraiment une contribution assez importante que nous avons tenu à encourager, en venant ici à Kisangani. Ce projet, certes minime, mais est important, parce que le modèle-ci va être repiqué dans d’autres Diocèses et d’autres confessions religieuses. Mes impressions sont tout à fait favorables, du fait que les résultats attendus vont contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des enfants vivant avec le VIH, et aussi à sauver leur vie ».

S’approprier les activités catalytiques identifiées

Parlant au nom du Secrétaire Exécutif de Caritas Congo Asbl, Mr l’Abbé Eric Abedilembe a remercié tous ceux qui ont permis la réussite de cet atelier. De l’Archevêque de Kisangani aux participants, en passant par les formateurs et la Caritas-Développement Kisangani. « Il est vrai, l’atelier de renforcement de votre engagement en tant que leaders dans la lutte contre le VIH/SIDA pédiatrique se clôture aujourd’hui. Je voudrais vous rappeler au nom de la Caritas Congo Asbl que cette clôture est plutôt une ouverture pour vous.(…) Chacun de vous est appelé à s’approprier les différentes activités catalytiques identifiées ce matin », a exhorté le 1er Secrétaire Exécutif Adjoint de la Caritas Congo Asbl.

Mr l'Abbé Eric Abedilembe
Mr l'Abbé Eric Abedilembe

« J’en appelle donc à la conscience de chacun et de chacune de vous pour que les enfants vivant avec le VIH/SIDA soient identifiées et transférés vers les structures sanitaires pour des soins appropriés leur permettant de vivre en toute dignité. Ensemble, engageons-nous pour que d’ici six mois, les résultats attendus e ce projet soient effectivement atteints afin de servir de tremplin à un projet consistant de lutte contre le VIH/SIDA pédiatrique dans l’Archidiocèse de Kisangani, en Province de la Tshopo et dans les autres Diocèses et provinces de notre pays », a conclu Mr l’Abbé Eric Abedilembe.

Un groupe de participants en travaux de carrefour
Un groupe de participants en travaux de carrefour

Pour leur faciliter la tâche, Caritas Congo Asbl a mis à la disposition des participants un dépliant de sensibilisation en trois langues (français, lingala et swahili) ainsi qu’un recueil de 136 pages, contenant les différentes connaissances transmises lors de ces travaux qui se sont déroulés du 18 au 20 septembre 2018 à la salle polyvalente de la Cathédrale Notre Dame du Saint Très Rosaire de Kisangani.

Ces travaux ont été organisés par Caritas Congo Asbl et Caritas Kisangani avec l’appui de Caritas Internationalis et le soutien de ONUSIDA et PEPFAR, dans le cadre de l’Initiative PEPFAR - ONUSIDA pour les Organisations d’inspiration religieuse. Pour mémoire, le PEPFAR (President's Emergency Plan for AIDS Relief) est un plan d'aide d'urgence à la lutte contre le Sida à l'étranger que le président des États-Unis George W. Bush a lancé en 2003.

 

Guy-Marin Kamandji

Envoyé Spécial

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3030932
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
861
4479
116853
3030932