19/05/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 30  juillet – (Caritasdev .cd) : Le mot de circonstance par l’Abbé 1er Secrétaire exécutif adjoint de la Caritas Congo Asbl et la clôturé déclarée par lui de l’atelier du lancement officiel de la phase 2 du Programme « PQ SECAL 2 » 

de   sécurité alimentaire et les conclusions des participants synthétisées par le Coordonnateur national du Service de Promotion du Développement (SPD) ont souligné en ce vendredi 27 juillet 2018 que ces assises se sont achevées sur une note de satisfaction. Celles –ci ont réuni du 23 au 27 juillet 2018 à la Caritas Congo Asbl au Centre d’Accueil Caritas des membres des équipes dudit Programme représentant les Bureaux Diocésains de Développement ou BDD des Caritas Kisantu, Butembo-Béni, Kindu et Kongolo ainsi que les Chargés dudit Programme, rapporte caritasdev.cd.

Le Programme est celui d’appui à la sécurité alimentaire et renforcement des capacités économiques de ménages ruraux dans les Territoires de Lubero, Samba, Kasangulu et Kongolo en République Démocratique du Congo. Caritas Congo Asbl en est le demandeur et le répondant juridique, le financement ayant été assuré par l’Agence Norvégienne pour le Développement International (NORAD), par le truchement de la Caritas Norvège. Après la première phase d’une durée de 5 ans et s’étant achevée en 2017, le Programme aborde cette fois une nouvelle phase, s’étendant de janvier 2018 à décembre 2021 avec comme cibles 7.200 ménages ruraux sur 40 villages à Kisantu, 30 à Kongolo, 17 à Kindu et 18 à Butembo-Beni.

 

Transparence et redevabilité, avenir du réseau Caritas en RD. Congo

Le vendredi 27 juillet 2018 dans l’après-midi, lors de son allocution de clôture, M. l’Abbé Eric ABEDILEMBE, 1er Secrétaire exécutif adjoint de la Caritas Congo Asbl, a remercié les participants et il les a encouragés. Le prêtre les a invités à la transparence et à la redevabilité, par où, selon lui, passe l’avenir du réseau Caritas. M. l’Abbé Eric ABEDILEMBE a demandé aux participants d’être ouverts et de communiquer le plan d’activités (le Programme) aux Evêques, sans oublier le budget de celles-ci. Il a insisté que « notre efficacité consistera à satisfaire les bénéficiaires ».

Le démarrage du programme « PQ SECAL 2 »   effectif et connu de toutes les parties prenantes

Auparavant, le Coordonnateur national du SPD, monsieur André MATHUNABO Kunda, a relevé lors des conclusions en plénière que les participants ont donné une bonne appréciation de l’atelier en termes de ses résultats. Ceux-ci ont mis en lumière le fait que le démarrage des activités du programme « PQ SECAL 2 » est effectif et connu de toutes les parties prenantes. Les parties prenantes sont imprégnées des objectifs, des résultats attendus, des stratégies de l’intervention du Programme. Les partenaires du Programme ont discuté des modalités opérationnelles de son exécution.

Prochaine rencontre du Comité de pilotage en novembre 2018 à Butembo

Les équipes de gestion de ce dernier ont une meilleure connaissance des procédures de mise en œuvre, de la passation des marchés, de la gestion financière, de la communication, des sauvegardes environnementales et sociales,  etc. Il a été annoncé que la prochaine rencontre du Comité de pilotage se déroulera en novembre 2018 à Butembo. M. Anaclet WATEND, du BDD Kongolo, a remercié les participants pour leur présence et leur patience.

La veille, monsieur Théodore KAZADI, de Caritas International Belgique, a axé sa présentation sur le coopératives. Dans l’après-midi, 4 autres communications ont marqué l’atelier. Jean de Dieu KAYALA, de Caritas Congo Asbl, a présenté les Normes de gestion de Caritas Internationalis. Le consultant Raphaël KASONGO a axé sa communication sur ce sujet : « Sécurité alimentaire, foresterie communautaire et REDD+ en RDC :  Une opportunité pour la sécurité foncière des producteurs agricoles ». A son tour, monsieur Roger KAMOYI, a développé le sujet ci-après dans sa communication : «  Les normes et les constats sur la gestion des risques projet SECAL concernant la gestion de Caritas Congo Asbl – Audit interne ». Monsieur Felly BOKO, du SPD/Caritas Congo Asbl, a donné une communication se résumant en ces termes : « La prise en compte des aspects socio-environnementaux dans la mise en œuvre des activités du projet pour une agriculture durable ». Le jour suivant, qui fut celle de la   clôture, dans la matinée, deux communications ont été présentées respectivement sur la gestion financière du projet et sur la capitalisation des expériences.

 

         JOSEPH KIALA

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2743618
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
2804
20808
61734
2743618