21/09/2018
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 04 juillet 2018 (caritasdev.cd) : La Cellule  Fonds de solidarité de Caritas-Congo Asbl, à travers son Responsable, a pris part du 27 au 28 juin 2018 à un atelier sur les personnes du 3ème âge. Cet atelier, ayant eu lieu à la salle paroissiale Notre Dame de Fatima, à Kinshasa, en RD Congo, a porté sur la condition sociale de ces personnes du 3ème âge.

Le Fonds de Solidarité-Caritas Congo Asbl a lors de sa communication insisté sur l’intérêt et la place que le Saint Siège et l’Eglise catholique accordent aux personnes du 3ème âge en RD. Congo, rapporte caritasdev.cd.

Lors du premier jour de l’atelier où a été présentée ladite communication, le Fonds de solidarité-Caritas Congo Asbl, s’est exprimé à travers son Responsable, M. Joseph KIALA. Ce dernier a fait savoir que certains diocèses dans le monde disposent d’une pastorale des personnes du 3ème âge. L’orateur  a mis en lumière la contribution de Caritas Congo Asbl et des Caritas diocésaines au profit des personnes du 3ème âge dans le domaine de leur subsistance matérielle, de leur  protection sociale et des soins de santé. Ceci dans le contexte du réseau Caritas dans le  pays où  des Caritas ont eu à superviser des  hospices des  vieillards ou continuent à les superviser. M. Joseph KIALA a indiqué que le Fonds de solidarité a déjà eu à poser des gestes en faveur des personnes du 3ème âge à travers l’assistance en habits ou en d’autres biens matériels qu’il reçoit des personnes de bonne volonté ou des communautés chrétiennes de la place.

 L’Etat congolais interpellé

 Le Responsable du Fonds de solidarité-Caritas Congo Asbl a interpellé l’Etat congolais à faire plus dans ses divers appuis aux structures ayant accueilli les personnes du 3ème âge, que les organisateurs de l’atelier ont préféré appeler « ainés ». Ceci en termes de respect des lois les concernant et des possibilités à offrir dans le sens de permettre aux personnes du 3ème âge de vivre des lendemains calmes (pension de retraite conséquent, salaire décent, accès facile aux soins de santé, multiplication des hospices dans  une capitale n’en comptant que huit…).

 Atelier du Réseau International Francophone des Ainés en République Démocratique ou RIFA

 Ledit atelier a été organisé par le RIFA, Réseau International Francophone des Ainés en République Démocratique, dont la présidente est Mme Marie-Thérèse CHIRISHUNGU Nsimire et la Secrétaire générale Mme Berthe MAYANI Asingi. Ces assises ont été marquées par la présentation de plusieurs communications, suivies chaque fois par des débats. Ces communications, dont deux  carrefours ont approfondi ou abordé concrètement certains aspects, ont permis de traiter des sujets portant sur le cadre légal externe et  comparé de la condition des ainés ou personnes du 3ème âge ( leur âge variant entre 65 et 75 ans), la question médico-sanitaire, celle de l’habitat et de l’alimentation ainsi que  l’orientation en ce qui les concerne, sans oublier la perception de la personne du 3ème âge dans le prisme des philosophies, des cultures congolaises et des religions monothéistes. Ces sujets n’ont pas laissé de côté la responsabilité de l’Etat et la communication.

 Pour des ainés valorisés et désirant  demeurer actifs et autonomes le plus longtemps possible

  Le RIFA a été créée par un arrêté ministériel du 8 juillet 2015. Il s’est affilié au RIFA international une année avant. Le RIFA a comme mission principale de promouvoir les droits des ainés, hommes et femmes,  ainsi que  leur participation au développement intégral de leurs communautés.

Dans ses objectifs,  entre autres le RIFA suscite chez les ainés un intérêt de valorisation de leur rôle, dans leur milieu social  et dans leur province et maintient chez ces personnes le désir de demeurer actives et autonomes le plus longtemps possible.

CELLULE FONDS DE SOLIDARITE

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
1874929
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
2466
14941
70450
1874929