24/05/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 26 juin 2018 (caritasdev.cd) : L’Archidiocèse de Kananga, ainsi que les Diocèses de Luiza, Luebo et une partie de Mweka dans le Kasaï vivent un autre cauchemar depuis la fin des hostilités provoquées par le phénomène Kamuina Nsapu.

Il s’agit de la malnutrition sévère qui frappe plusieurs centaines de milliers d’enfants et de femmes allaitantes.

C’est au cours de leurs visites pastorales que les Evêques de ces Diocèses ont constaté de visu cette malnutrition. Les faits sont si graves que certains ont diligenté des enquêtes que mènent les religieuses et les curés de leurs paroisses.

« Ce phénomène est visible dans les Territoires de Dibaya, Dimbelenge, dans la ville de Kananga même, ainsi que le Territoire de Kazumba, qui est à cheval sur les Diocèses de Luiza et Luebo. A Kananga, plusieurs paroisses recueillent des enfants qui sont malnutris », a indiqué vendredi l’Archevêque de Kananga, Mgr Marcel Madila. Il plaide pour « une intervention assez rapide et massive, si ça peut se faire. Parce que nous commençons une période difficile : la saison sèche. Si les enfants ne sont pas assistés maintenant, on risque d’avoir de morts par milliers », a relevé l’Archevêque Marcel Madila. La situation est la même dans tous les Diocèses susmentionnés. Ainsi, après sa visite pastorale, Mgr Félicien Mwanama, a convoqué six Supérieures Générales dans son diocèse de Luiza et envoyé quelques membres dans certaines contrées, démarche ayant permis d’attester la gravité de la crise et des souffrances des malnutris.

D’une seule voix, ces Evêques lancent ainsi un SOS pour une réponse humanitaire adéquate face à cette malnutrition sévère.

Plus de 770.000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë

Ce plaidoyer des Evêques de la Province Ecclésiastique de Kananga vient en écho au cri de l’UNICEF. En effet, dans un rapport publié le 09 mai 2018, l’UNICEF a indiqué que « au moins 770.000 enfants dans la région du Kasaï en République Démocratique du Congo souffrent de malnutrition aiguë, dont 400.000 sont gravement dénutris et menacés de mort ». L’UNICEF a prévenu que si des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer la réponse humanitaire, le nombre de décès d'enfants pourrait monter en flèche.

L'insécurité alimentaire au Kasaï a été aggravée par une forte baisse de la production agricole à cause des déplacements des populations par le conflit, selon le rapport « Kasaï: les enfants, premières victimes de la crise ». De nombreuses familles chassées de leurs maisons ont été incapables de planter et de récolter, ce qui a entraîné une augmentation des niveaux de malnutrition. Dans certaines régions, trois saisons de récolte ont été manquées, déplore l’Organisation. Ce qui fait qu’un enfant sur 10 au Kasaï souffre de la malnutrition aiguë sévère.  

 Cette situation préoccupe beaucoup les Evêques de cette Province Ecclésiastique de Kananga qui bénéficie de la proximité et de la compassion de Sa Sainteté le Pape François. Caritas Congo Asbl est également préoccupée par cette situation. Son Point Focal basé au Kasaï (Kananga) travaille étroitement avec les 8 Caritas Diocésaines de la Province Ecclésiastique de Kananga pour préparer un plan de réponse à cette crise dont les effets risquent d’être pires que l’épidémie d’Ebola. « Cette malnutrition va encore s’aggraver avec l’installation de la saison sèche, période durant laquelle on enregistre généralement une pénurie des vivres dans les ménages», a déploré Mr Emmanuel Mbuna, Coordonnateur National du Service d’Urgences de la Caritas Congo Asbl.
                                                                                                                                       
Caritas Congo Asbl  

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2756305
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1257
11826
74421
2756305