19/10/2018
NOUS SUIVRE SUR
  1. Mbandaka, le 16 mai 2018 (caritasdev.cd) : Caritas Congo Asbl n’est pas restée indifférente face à la nouvelle épidémie de la maladie à virus Ebola qui frappe la RD Congo, par sa province de l’Equateur. A l’image du Gouvernement congolais, elle s’évertue à mobiliser ses partenaires du Réseau Caritas Internationalis, en mettant suffisamment des informations à sa disposition, en coordination avec la Communauté humanitaire.  Le rapport ci-dessous dresse la situation couvrant les dates du 11 au 13 mai 2018.

  2. APERCU DE LA SITUATION :
  • Depuis le 08 mai 2018 l’épidémie de la  maladie à virus Ebola(MVE)  a été officiellement déclarée dans la Province de l’Equateur par le Gouvernement de la RDC.
  • La maladie est localisée  dans l’aire de santé d’Iboko- Impenge  dans la Zone de Santé de de Bikoro, située à 130 Km de Mbandaka, Chef-lieu de la Province. A  cause de  l’état défectueux de route on est obligé de faire des détours, ce qui rallonge le  trajet à 280 km de Mbandaka.
  • Jusqu’ici 32 cas de fièvre avec des signes hémorragiques ont été notifiés dont 18 décès confirmés, 12 suspects et 18 probables. 
  • 2 de 5 échantillons prélevés sur les cas suspects analysés à l’institut National de Recherche Biologique (INRB) de Kinshasa le 07 mai 2018 se sont révélés positifs à la maladie à virus Ebola sérotype Zaïre par RT-PCR. 
  • 3 personnels de santé ont été affectés : deux (2) cas suspects et un (1) décès ;
  • Cette épidémie est la 9ème qui affecte la RDC et la 4ième pour de l’ancienne Province de l’Equateur depuis la découverte du virus Ebola en 1976,  les précédentes ayant été  en 1976, 1977 et en 2014.
  • La déclaration de la maladie a suscité une grande mobilisation de la communauté humanitaire en RDC. Toutes les actions s’articulent  autour du Gouvernement de la RDC qui a déclaré avoir les moyens de répondre à la crise.
  • Du côté de la communauté humanitaire la coordination de la réponse est assurée par l’OMS dont le Directeur Général est en route pour la RDC afin de palper  de doigt la situation.
  • Une équipe d’experts du niveau central conduite par le Ministre de la Santé s’est rendue sur place avec les équipements appropriés pour appuyer les acteurs locaux (Division Provinciale de la Santé, l’équipe locale de l’OMS, l’ONG Médecins sans Frontières, Caritas et UNICEF à organiser la riposte sur le terrain avec  l’équipe locale de la DPS, l’OMS, Médecins sans Frontières et UNICEF.
  • Un plan de riposte pour les prochains 90 jours a été publié le  11 Mai 2018 par le Gouvernement et se chiffre à $11 952 197,0 de dollars américains.
  1. DONNEES CLES SUR LES POPULATIONS TOUCHEES :
  • La Province de l’Equateur compte 18 Zones de santé,  dont  de Bikoro,  pour  une population de 92 939 habitants. L’aire de Santé de Iboko –Impenge, foyer de la maladie, dessert 5000 habitants.
  • C’est une zone forestière située au bord du lac Ntumba qui la relie à Kinshasa par le Fleuve Congo.
  • La population pratique la pêche, l’agriculture et le petit élevage. Comme toute région forestière,  les produits de la chasse ne manquent  pas aux menus des ménages.
  • L’OMS n’estime pas nécessaire la mise en quarantaine de la zone bien que le risque de propagation soit élevé pour le pays(RDC) et modéré pour les pays voisins (République du Congo-Brazzaville, République de Centre Afrique).
  • Toutefois selon l’OMS le contrôle de l’épidémie risque d’être  quelque peu  difficile et couteux au regard de nombre de cas suspects.

3-BESOINS PRIORITAIRES

 Les besoins prioritaires pour le moment sont :

  • La prise en charge des malades
  • La surveillance des cas suspects
  • La circonscription de l’extension de l’épidémie par la sensibilisation de la population, l’application drastique des mesures d’hygiène.
  • Réponse du réseau Caritas à la crise :

 

  • Dans la répartition des rôles, le réseau Caritas s’est engagé pour le volet sensibilisation et mobilisation communautaire. A ce propos, nous reprenons in extenso le mail de la  responsable de Caritas Provinciale de la Province Ecclésiastique de Mbandaka reçu ce dimanche 13 mai : « Un grand travail est à faire, la Province vient de faire valider aujourd'hui son plan de riposte. Conformément à ce plan, Caritas CPEM (Caritas de la Province Ecclésiastique de Mbandaka)  appuie  Caritas Mbandaka Bikoro à mobiliser  toutes les ressources disponibles pour la riposte. Une équipe active est à Mbandaka et 4 sont sur terrain (Bikoro, Ntondo, Itipo-Iboko et Ingende) et deux autres sont commises à la  surveillance dans les zones voisines dont Irebu et Lukolela. Nous proposons de concentrer nos efforts  sur la prévention, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la mobilisation communautaire et la communication. A ce propos, nous comptons  sur l'implication des prêtres, religieux et religieuses, enseignants, personnel soignants œuvrant dans les zones affectées. Ce 12 mai 2018 a eu lieu un briefing sur la Maladie à virus Ebola pour le personnel des Caritas. Le 13 mai le message- clé officiel sera dupliqué dans les Églises. Le 14 mai il y aura un  briefing pour  tous les prêtres du doyenné de Mbandaka sur la maladie. Toute la semaine sera consacrée à la mobilisation des ressources, à l'élaboration et à la validation des modules de formation pour une réponse efficace. »
  • Caritas Congo suit l’évolution de l’épidémie à Kinshasa à travers l’Equipe Humanitaire du Pays et le Cluster Santé dont elle est membre.
  • Elle envisage d’envoyer un de ses médecins au début de la semaine prochaine pour appuyer les efforts des Caritas de la Province.
  • Une réunion de Country Forum est envisagée également la semaine prochaine pour discuter de la réponse de Caritas à l’épidémie.
  • COORDINATION :
  • La Coordination de la riposte est assurée par le Gouvernement à travers un Comité de Coordination présidé par le Ministre de la Santé en personne. Ce comité se réunit chaque jour pour un meilleur suivi de la situation.
  • L’équipe humanitaire du pays a tenu une réunion depuis la déclaration de la maladie. Une autre est prévue la semaine prochaine en marge de la visite du Directeur Général de l’OMS.
  • L’OMS a été chargée de coordonner la réponse du côté de la communauté humanitaire qui doit venir en appui au Gouvernement. C’est elle qui doit admettre les acteurs devant  intervenir dans la réponse en fonction des besoins réels sur le terrain afin d’éviter l’engorgement susceptible de  préjudicier  une situation déjà délicate.
  • COMMUNICATION :
  • Caritas Congo a publié en date du 09 mai 2018 un premier communiqué sur la maladie sur son site web :http://www.caritasdev.cd/v3/index.php/actualites/224-le-virus-ebola-refait-surface-en-republique-democratique-du-congo
  • Elle publie son 1er SITREP à ce jour et en publiera encore la semaine prochaine.
  1. CONTACTS CLÉS :

Nº.

Prénoms et noms

Fonctions

E-mail

Téléphone

01

Jeanne Marie Abanda

Coordinatrice de la Caritas de la Province Ecclésiastique de Mbandaka

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+243997647064

+243816296666

+243858189289

02

Emmanuel MBUNA

Coordonnateur des Urgences Caritas Congo

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+243998 240 402

 

03

Guy-Marin KAMANDJI

Chargé de la Communication

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+243998456039

 

  • Activités prévues pour la prochaine période
  • Envoi d’un médecin à Mbandaka
  • Réunion extra -ordinaire de Country Forum
  • Elaboration de la réponse de Caritas (Proposition et budget)
  • Suivi de la situation à travers les différentes réunions

Fait à Kinshasa, le 11 mai 2018

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
1989969
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
117
14498
73259
1989969