15/12/2018
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 23 mars 2018 (caritasdev.cd) : Renforcer les capacités des opérateurs sur les sauvegardes sociales et environnementales, tel est l’objectif d’une formation qui a eu lieu du 12 au 14 mars 2018 dans la salle Jean Paul II au Centre d’Accueil Caritas à Kinshasa

 Cette formation est inscrite dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui aux Communautés Dépendantes de la Forêt en RDC (PACDF). Ces assises ont permis aux participants d’acquérir des aptitudes techniques susceptibles d’accompagner les Peuples Autochtones (PA), les Communautés Locales (COLO) sur le terrain et de faire en sorte qu’elles tirent des avantages économiques et sociaux culturellement adaptés et veiller à ce que les impacts négatifs de leurs activités relatives aux microprojets sur terrain soient identifiés le plutôt possible. Cela doit être fait en vue de leur prise en compte dans la conception du projet, afin de proposer des mesures adéquates pour  éviter ou minimiser les impacts négatifs.

Cette formation a été facilitée par Messieurs Mr Felly BOKO et Roger MUCHUBA respectivement Chargé des sauvegardes sociales et environnementales du PACDF et Expert à la Banque Mondiale en sauvegardes sociales et environnementales. Dans son exposé, Mr Felly a présenté sa matière en 7 points essentiels. Ceux-ci sont: les sauvegardes c’est quoi  et Pourquoi ?, les politiques et procédures de la Banque Mondiale en matière des sauvegardes sociales et environnementales, les documents de sauvegarde, les formulaires d’examen environnemental et social ou screening. Il a aussi parlé des modalités institutionnelles de mise en œuvre et de suivi du Cadre de Gestion Environnementales et Sociales (CGES) et du cadre Fonctionnel, ainsi que les documents de sauvegarde. 38 personnes ont pris part à cette formation dont 10 femmes. Parmi les opérateurs qui ont participé, signalons: UEFA, OSAPY, OCEAN, APSVR, CRON, PIDP, EPAP, CIDB, CAIF, ERND, FECOFFA, DIPY, CIDB, LINAPYCO, ANAPAC, UEFA, REPALEF, ST/CPN et l'Agence d'Exécution Nationale du PACDF (Caritas Congo Asbl).

Les participants se sont répartis en carrefour pour se familiariser avec les formulaires du screening par le remplissage de la grille qu’ils utiliseront dans la collecte des données lors de l’identification des microprojets. Une plénière de présentation des résultats de travaux de carrefour a été organisée.

Un de participant a exprimé sa gratitude pour l’organisation cette activité. Cette dernière, nous a permis d’identifier des ONGs locales sur terrain et d’accompagner la communauté sur les idées des microprojets, a-t-il indiqué. Cette formation, nous a permis également de comprendre comment déterminer les caractéristiques de l’environnement biophysique, humain et socio-économique local afin d’évaluer les impacts potentiels des activités des microprojets sur le milieu, a-t-il poursuivi.

Une autre personne a souligné que grâce à cette formation, elle a pu mettre à jour ses connaissances en ce qui concerne les politiques de la Banque Mondiale avant de commencer les microprojets. « Nous avons appris les différentes catégories de microprojets financés par le PACDF. Tous les microprojets de la catégorie A ne seront pas éligibles au financement du PACDF ; les microprojets de la catégorie B pourront être éligibles au financement du PACDF à condition de réaliser une Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES). La catégorie C pourront être éligibles au financement du PACDF à condition de produire les clauses environnementales, a-t-elle fait savoir ».

A la fin de cette formation, les opérateurs qui ont participé à toutes les séances ont reçu de certificat de formation.

Paris MONA

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2188962
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
766
14288
39151
2188962