15/12/2018
NOUS SUIVRE SUR
Mlle Juliette Maquart remettant un kit agricole à un chef de ménage bénéficiaire

Bumba, le 12 mars 2018 (caritasdev.cd) : 600 ménages vulnérables aux catastrophes naturelles de la ville de Bumba viennent d’être appuyés par la Caritas Lisala en moyens d’existence et de production pour la diversification de leurs sources d’alimentation et de revenu. (Click here to read the English Version)

Cette activité cadre avec le Résultat 3 du Programme d’appui à la Résilience des Communautés vulnérables aux Risques de Catastrophes (PRRC), financé par le Gouvernement belge /DGD, à travers la Caritas International Belgique. Samedi 10 mars 2018, les 200 ménages ciblés du site d‘Ebonda (localité située à environ 9 km de Bumba), dans la Province de la Mongala, ont reçu des intrants agricoles et de pêche au Couvent des Frères de la paroisse Saint Joseph, à raison de 150 pour les agriculteurs et 50 pour les pêcheurs.

 La cérémonie a été rehaussée de la présence du Chef du Groupement Bopoto / Ebonda et de Mlle Juliette Maquart (Responsable des programmes de la CI.be), en mission de supervision dans la province. En fait, ce projet de deux ans se déroule dans la Province de la Mongala, plus spécifiquement dans les Territoires de Lisala et de Bumba.

 Prenant la parole à cette occasion, l’Abbé Bienvenu Mombenga, Superviseur dudit programme au sein de la Caritas Lisala, a noté que cette distribution fait suite à celle organisée deux jours plus tôt dans les trois autres sites de Lisala (Lisala-Mokaria, Konga, Umangi). Les mêmes distributions ont eu lieu dans les 4 sites de Lolo (Lolo, Lundu, Loloka et Ekama), faisant un total de 2.000 ménages pour les 10 sites du projet dans la province de la Mongala.

 Ainsi, trois sites étaient concernés à Bumba : Molua, Nzongo et Ebonda, avec 200 ménages bénéficiaires chacun. l est question de diversifier et de protéger les sources d’alimentation et de revenu des ménages accompagnés contre les aléas climatiques. Et cela, grâce à l’adaptation du système d’exploitation agricole et de pêche. Ce qui a fait dire à la Responsable de Programmes de la Caritas International Belgique, Mlle Juliette Maquart, que « la distribution d’aujourd’hui n’est pas à inscrire dans le contexte d’une aide humanitaire. Il s’agit plutôt d’un projet de développement ».

Ce projet d’une durée de deux ans, a consacré une bonne partie de sa première année à former des personnes ressources dans chacun de sites ainsi que les équipes de mises à œuvre du programme, à la gestion communautaire des risques de catastrophes et les moyens de lutte, appelés actions de petites envergures.

Vue partielle des ménages bénéficiaires de l'appui de Caritas à Ebonda
Vue partielle des ménages bénéficiaires de l'appui de Caritas à Ebonda

 D’aucuns se demandaient quand interviendrait sa phase active, a relevé Mlle Juliette Maquart. « Enfin, depuis la fin 2017, l’on a commencé à voir certains ouvrages se réaliser avec votre participation », a-t-elle poursuivi, s’adressant à plus de 200 personnes présentes.  Elle a cité notamment un réseau de canalisation des eaux de pluie de plus de 900m au site Nzongo, , une autre jetant les eaux de pluie de la rivière Mongoloto au fleuve Congo sur plus de 4 km, ainsi que le remblayage de deux têtes d’érosion partant du fleuve, près de l’Eglise CIEM (Communauté Evangélique de l’Ubangi-Mongala) et du dépôt communautaire du Groupement Bopoto à Ebonda. « Ces travaux, c’est pour l’intérêt communautaire, et non pour le Comité RRC, encore moins pour un individu », a-t-elle insisté. Elle a exhorté l’assistance à se rendre disponibles pour participer régulièrement aux travaux communautaires, citant aussi les pépinières où croissent des arbres devant lutter contre les vents violents.

 « Les biens que nous vous remettons aujourd’hui suivent le même principe », a ajouté Mlle Maquart. Si modestes soient-ils, ces biens peuvent aussi compenser tant soit peu les pertes subies lors des inondations ou érosions. Les ménages bénéficiaires devraient en outre disposer d’au moins deux sources stables d’alimentation/revenus (vivrières, maraichères, pêche, élevage). « Les défis sont énormes ; mais si nous associons nos mains et notre intelligence, nous vaincrons ce combat contre les catastrophes», a-t-elle conclu.

 Il sied de rappeler que des Articles Ménagers Essentiels avaient été remis à 594 autres ménages victimes des aléas climatiques en décembre 2017. Ils avaient reçu notamment des, ustensiles de cuisine,   récipients de stockage de l’eau (seaux, bidons, bassins), abris (bâches, nattes et couvertures), kits hygiéniques intimes pour femmes, barres de savon.

 

Un appui substantiel salué par les agriculteurs et pêcheurs

Mr Jean-Paul Abudjea, l’un des Animateurs du projet, a présenté les kits par ménage à l’assistance. Il comprend une houe, une hache, une bèche, un trident, un râteau, une binette, une machette, une lime, un arrosoir. A cela, s’ajoutent de manière particulière pour les ménages agricoles 8 kilos de semences de maïs, 4 kilos de semences de soja et 6 kilos de niébé, y compris les semences des cultures maraîchères en divers grammes: gombo, amarante, morelle amère, choux pommé, aubergines. Les ménages des pêcheurs ont reçu pour leur part des filets de pêche de différentes dimensions, l’hameçon et le nylon. Ils ont aussi des semences des cultures maraichères comme les agriculteurs, pour diversifier leurs sources des revenus. 

Vue du contenu des kits agricoles et de pêche remis aux ménages ciblés
Vue du contenu des kits agricoles et de pêche remis aux ménages ciblés

L’un des bénéficiaires, Mr Emmanuel Mongite, a remercié la Caritas pour les biens reçus pour le développement de sa communauté. « C’est un acte très encourageant, dans la mesure où Caritas nous appuie à réaliser l’adage qui dit que le développement vient de soi-même. Ca ne tombe pas du ciel comme la manne. Nous n’avons donc pas à gaspiller ces biens, pour ne pas décourager nos bienfaiteurs». Mme Dede Mado s’est engagée pour sa part à cultiver les semences reçues pour lutter contre la pauvreté.

Pour rappel, l’objectif principal du PRRC est de contribuer à l’atténuation des effets des catastrophes et au renforcement de la résilience des communautés qui en sont rendues vulnérables. Financé par le Gouvernement belge /DGD, à travers la Caritas International Belgique, Il est mis en œuvre par la Caritas Lisala et Caritas Lolo, sous la supervision de la Caritas International Belgique, et en partenariat avec Caritas Congo Asbl.                                                                                                                                                     

Guy-Marin KAMANDJI [1]


[1] . Pour toutes informations supplémentaires, veuillez contacter :

  • Guy-Marin KAMANDJI, Chargé de Communication, Tél. +243 998 45 60 39, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
  • Abbé Bienvenu l’Abbé Bienvenu Mombenga, Superviseur dudit programme au sein de la Caritas Lisala, Tél. +243 81 29 35 087, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
  • Mr Jean Bopongo, Superviseur dudit programme au sein de la Caritas Lisala/Bumba, Tél. +243 81 25 87 301, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Roly Lisungu, Superviseur du programme PRRC au sein de la Caritas Lolo, Tél. +243 81 29 70 145,   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
  • Plus d’infos sur notre site web: caritasdev.cd; Facebook : Caritas Congo Asbl;   Twitter : @CaritasCongo , Skype : caritas.congo, Instagram : caritas_rdcongo
NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2188932
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
736
14258
39121
2188932