21/05/2018
NOUS SUIVRE SUR

Matadi, le  09 février 2018 (caritasdev.cd): Renforcer les capacités des délégués et participants pour une redynamisation de la coordination de ce cadre qui se veut multi-acteurs, inclusif et très opérationnel,

tels sont les maitre-mots  de l’Assemblée Générale du Cadre de Concertation des Organisations de la Société Civile de la Province du Kongo Central (CCPSC). Elle s’est tenue du 25 au 28 janvier2018 à Matadi, dans la salle de fête de l’auberge « La Réciprocité ». M. Patrick Mwaku, Chargé de projet à la Caritas Congo Absl,  a pris part à ces assises en qualité de Facilitateur.

Il ressort de ces travaux une coordination du Cadre de Concertation de la Société Civile du Kongo Central. Ce cadre  inclut les sensibilités et  les diversités avec une représentation reprenant les délégués de dix  territoires et de deux villes. Ces dix territoires sont Bas-fleuve, Boma, Moanda, Luozi, Songololo et Mbanza – Ngungu,Kasangulu, Madimba et Kimvula. Il est doublé d’un plan opérationnel. Ce dernier va orienter désormais toutes les actions concertées et à mener par le CCPSC/Kongo Central.Les participants venus de dix territoires de la Province du Kongo Central et de ces deux principales villes Matadi et Boma prennent part à ces assises.

De la redynamisation des Groupes Thématiques de Travail (GTT), le Facilitateur Patrick Mwaku a focalisé son intervention en expliquant aux participants l’objectif de la mise en place du cadre de concertation, celui d’assurer une opérationnalité satisfaisante. Pour lui, l’objectif général des GTT est de maximiser et travailler les efforts de tous les teams leaders en synergie avec les membres de leurs groupes respectifs. Cet objectif vise aussi à professionnaliser  le travail de développement  en mettant à contribution tous les Groupes thématiques  de Travail au service du Cadre de Concertation de la Société Civile dans la province du Kongo Central.       Il a aussi émis les vœux d’harmoniser et redynamiser des GTT dans les prochains jours.

Dans la suite ses interventions, le Facilitateur a orienté les délégués aux  échanges et sur le partage des outils de gouvernance ci-après : la charte des Organisations de la Société Civile, le Code d’éthique et déontologie, le Règlement intérieur du CCSC,  le Règlement intérieur des Assemblées Plénières du CCSC et ses statuts ainsi que le texte sur l’observatoire.

De l’état des lieux

De l’état des lieux sur le fonctionnement du CCPSC, quelques matières ont été abordées au cours de ces travaux. Les éléments qui ont constitué  les matières  sont : le plaidoyer  auprès  des autorités provincialeset nationales pour  la restauration des prisonniers du Kongo Central, l’implication dans le règlement de conflits  ayant opposé l’entreprise  Souza Pedro opposé à ses  employés. Il faut noter aussi la sensibilisation par le Réseau Femme et Développement (REFED) sur les violences  sexuelles. La tenue régulière des réunions, la séance  de travail avec la délégation de l’ambassade  de l’Afrique  du Sud,  l’étude  du milieu pour un investissement avec la Banque  Mondiale sont aussi les points abordés, parmi tant d’autres, à cette assemblée.

 Matières abordées aux Groupes Thématiques de travail

Quatre groupes de travail ont été constitués selon les lieux de provenance des participants pour parler de leurs difficultés rencontrées, des objectifs, des actions à mener, de la période, des acteurs et du budget y afférent. Quatre thèmes ont été au centre des échanges pour ces groupes. Le premier thème a été axé sur la  problématique des conflits fonciers entre les entreprises et les communautés locales. Le deuxième a pris en charge la dégradation avancée des routes de desserte agricole et lutte contre l’impunité. Le troisième a concerné la mauvaise gestion de l’environnement. Lequatrième a abordé l’accès difficile aux services sociaux de base.

Plusieurs mots ont marqué l’ouverture de ces travaux. Il s’agit notamment des mots du Ministre provincial de l’agriculture et développement rural qui a représenté le Gouverneur de la Province, du Président du Comité des sages  et de la Vice-présidente du CCPSC. Le  Représentant du Gouverneur a invité les participants au travail à la mise en valeur de la méritocratie lors à la désignation des membres du CCPSC du Kongo-central.

Le Président du Comité des sages du CCPSC a souhaité la bienvenue à l’assistance. Il a montré par cette occasion la nécessité de l’assemblée générale du cadre de concertation.  La Vice- Présidente du CCPSC a, à son tour, prononcé le mot de circonstance. Dans celui-ci, elle a  brossé les grandes réalisations du cadre au cours des années écoulées (2014-2017).

Le facilitateur, a finalement pris la parole pour expliquer la raison d’être de ses assises à travers la présentation des Termes de Référence de la Mission d’organisation des AG.

Tenue pendant quatre jours, l’assemblée a été clôturée par le Directeur de cabinet du Ministre Provincial en charge de la Justice et de l’Administration Provinciale. Celui-ci a exhorté les participants à travailler pour ne pas ternir l’image de la Société Civile. Un travail en partenariat avec le Gouvernement est à inscrire, car, dit-il, le travail des uns et des autres n’a pour bénéficiaire que la communauté.

Nestor Max LUTUMBA (Stagiaire)

 

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2284658
aujourd'hui
Cette semaine
Semaine passée
5661
14037
1151217