21/05/2018
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 8 février 2018 (caritasdev.cd) : Un atelier a été organisé ce vendredi 02 février 2018 dans la salle de réunion de la Ligue Nationale des Associations Pygmées du Congo (LINAPYCO) à Kinshasa. Click here to read the English version

Il a porté sur l’élaboration du plan d’action du Groupe de Travail des peuples autochtones sur la Réforme Foncière en RDC (GTAREF, en sigle). Cet atelier a permis de recueillir les points de vue des représentants des peuples autochtones et d’autres parties prenantes réunis au sein de groupe de travail sur la réforme foncière en RDC. L’objectif visé était d’enrichir le premier draft du plan de travail avant sa soumission à l’examen et approbation par les Groupes de travail provinciaux ainsi qu’à la CONAREF (Commission Nationale de la Réforme Foncière).

Ces assises ont également permis aux participants d’être informés sur les avancées du processus de la réforme foncière en RDC et de donner de  grandes orientations du plan en rapport avec le droits d’accès des Peuples Autochtones (PA) à la terre.

Cet atelier a réuni 39 personnes, dont les membres du Groupe de Travail des peuples autochtones sur la Réforme Foncière et les organisations de la société civiles impliquées à la réforme pro-autochtone. Parmi ces organisations, citons entre autres : DGPA, ERND, OSAPY, CTIDD, GTF, ANAPAC, REPALEF, FECOFFA, LINAPYCO, GTCRR, CARITAS CONGO ASBL, etc.

Les travaux de groupes se sont réalisés et la facilitation a été assurée par Mr Bienvenue Ngoy du Groupe de Travail Forêt (GTF). Le premier draft du plan de travail stratégique de GTAREF a été produit, à cette occasion.

En fait, la réforme foncière qui devra aboutir à la promulgation d’une nouvelle loi et d’une nouvelle politique foncière constitue une grande opportunité, et non de moindres pour les peuples  autochtones et les organisations qui les représentent, a fait savoir Mr Kapupu Diwa, président de la Linapyco. Tout doit être fait pour que la question cruciale de la reconnaissance et de la sécurisation des terres traditionnelles des peuples autochtones trouve une réponse dans cette réforme en cours.

En guise de rappel, cet atelier a été organisé avec l’appui financier du Projet d’Appui aux Communautés Dépendantes  de la Forêt (PACDF), dans le cadre du contrat signé entre la Caritas Congo Asbl (Agence d’Exécution Nationale dudit projet) et la LINAPYCO, en ce qui concerne la collecte des données sur les terres des peuples autochtones, en vue d’appuyer le plaidoyer pour la reconnaissance légale et la sécurisation de ces terres en République Démocratique du Congo.  

Paris MONA

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2284662
aujourd'hui
Cette semaine
Semaine passée
5665
14041
1151217