05/08/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 31 janvier 2018 (caritasdev.cd) : Un atelier de programmation des activités des Trimestres 6 et 7 du  Programme d’appui à la Résilience des Communautés vulnérables aux Risques des Catastrophes (PRRC) a été organisé par la Caritas International Belgique (CI.be),

du jeudi 18 au mardi 23 janvier 2018 à Kinshasa.


Tenues au centre d’accueil de Caritas Congo Asbl, Ces assises ont eu une visée programmatique et stratégique. Elles ont regroupé les Superviseurs de Caritas Lisala et Caritas Lolo, le Chargé de suivi-évaluation et le Chargé de communication (de la Caritas Congo Asbl), le Comptable et la Responsable de programmes de la CI.be.

Retombées des assises


Les activités des trimestres 6 et 7 (de Janvier-Mars 2018 et Avril-Juin 2018) et les résultats 2 et 3 dudit programme ont été planifiées. En outre, l’organisation opérationnelle du programme a été revue, avec des propositions concrètes, au regard de l’évolution de la situation sur le terrain.

Par ailleurs, des activités de suivi, de communication et de planification ont été proposées.

Ainsi, les premières activités en lien avec la mise en œuvre des plans RRC dans les 10 sites ont été analysées. Et celles d’appui aux FOSA (Formations Sanitaires)  et de lancement du volet élevage ont fait état de réflexions méthodologiques qui ont été reprises dans les planifications.

Résultats attendus du PRRC

Pour rappel, le PRRC vise à contribuer à l’atténuation des effets des catastrophes et au renforcement de la résilience de ces communautés qui y sont rendues vulnérables.  Il est financé par le Gouvernement belge/DGD. Ce projet se déroule dans la Province de la Mongala, et plus spécifiquement dans dix sites sélectionnés sur les Territoires de Lisala et de Bumba. Commencé en octobre 2016, il se clôture en septembre 2018.

Trois résultats sont attendus de ce programme. Primo, le système de veille sur les chocs-aléas climatiques mis en place dans les communautés locales est outillé et fonctionnel. Secundo, les communautés locales développent et prennent des mesures pour gérer et réduire les effets des inondations et des érosions dans leur milieu de vie. Tertio, les sources d’alimentation et de revenu des ménages accompagnés sont diversifiées et protégées contre les aléas climatiques grâce à l’adaptation du système d’exploitation agricole et de pêche. Ici, sont concernés, 1500 ménages agricoles et 500 ménages de pêcheurs.

Guy-Marin Kamandji

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4656685
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
173
2615
6971
4656685