20/02/2018
NOUS SUIVRE SUR

 

Kinshasa, le 19 janvier 2018 (caritasdev.cd) : Depuis le début de l’épidémie de choléra en novembre 2017, 554 cas avec 32 décès (taux de létalité: 5,77%) ont été notifiés à Kinshasa.

Mais depuis la 1ère semaine épidémiologique de 2018, 346 cas avec 11 décès (létalité: 3,17%) ont été rapportés dans 21 zones de santé sur les 35 que compte la ville-province de Kinshasa, renseigne le bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Kinshasa.

Pour prendre en charge tous ces cas, deux Unités de Traitement de choléra ont été mis en place : au quartier Pakadjuma et au Camp Luka. La première a déjà reçu 11 cas  et la seconde 25 cas, a précisé lundi à la presse le Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé, M. Sylvain Yuma Ramazani.
 Par ailleurs, en visite de 24 heures à Kinshasa, Dr Matshidiso MOETI, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a annoncé lundi au Ministre de la Santé Publique, Dr Oly ILUNGA, la mise en place d’un mécanisme d’appui d’urgence renforcé mettant tous les experts du Bureau Pays et ceux en déploiement en RDC (épidémiologistes, logisticiens, gestionnaires des données, spécialistes en communication sur les risques, la mobilisation sociale et l’engagement des communautés etc.) à la disposition de la  DPS pour renforcer la réponse contre le choléra.

Le Ministre de la Santé Publique, Dr ILUNGA, a de son côté sollicité l’expertise de l’OMS pour la mise à jour du ‘Plan de réponse d’urgence 'robuste et chiffré' pour la ville-province de Kinshasa afin que le choléra n’y devienne pas endémique’. ‘‘Ceci nous éviterait le scénario catastrophe dans une ville de plus de 10 millions d’habitants en proie à une forte promiscuité dans certaines zones densément peuplées,’’ a-t-il souligné.

Pour sa part, Dr Michel YAO, gestionnaire des opérations d’urgence au Bureau régional et membre de la délégation de la Directrice régionale de l’OMS à Kinshasa, a déclaré que « le suivi au quotidien de la situation du choléra à Kinshasa demeure crucial ». Il a souligné la ‘‘nécessité pour les deux Clusters - Santé et Eau, Hygiène et Assainissement (WASH) de travailler ensemble et d’avoir une coordination unique pour mieux analyser la situation et orienter les activités de lutte sur le terrain avec efficacité, entre autres l’identification des facteurs des risques et les moyens de contamination.’’

De la parole aux actes, après son entretien avec Dr ILUNGA, la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique a remis 11 tonnes de médicaments et intrants de lutte contre le choléra au Ministère de la Santé, pré-positionnés au Bureau de l’OMS à Kinshasa, pour une meilleure prise en charge des cas de choléra.

Pour rappel, il y a lieu de rappeler que les récentes inondations survenues à Kinshasa  - dans la nuit du 4 au 5, puis du 7 janvier 2018 à la suite des pluies diluviennes - avaient causé la mort d’une quarantaine de personnes et des dizaines de blessés dans la capitale de la RDC, ‘‘aggravant également la propagation du choléra à un rythme inquiétant’’, selon le Ministre de la Santé.

Au cours de l’année 2017, la RDC a notifié un total cumulé de 55.000 cas avec 1190 décès (létalité : 2,1%) dans le pays, selon les données du système national de surveillance.

Pour une bonne lutte contre l’épidémie de choléra, il est recommandé d’observer les règles de l’hygiène, d’assainissement du milieu, d’utilisation des latrines appropriées et la construction d’ouvrages d’adduction d’eau.

 Dody ISHAKU (Stagiaire)

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
1518551
aujourd'hui
Cette semaine
Semaine passée
5258
32426
362494