18/01/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 31 octobre 2018 (caritasdev.cd) : « La fécondité du dialogue constructif et la dignité de l’être humain » : ce sont les deux aspects que le Pape François a développé dans son message au Forum interreligieux du G20 qui a débuté à Buenos Aires, en Argentine, mercredi 26 septembre pour s’achever trois jours plus tard. Cité par Vatican News, le Souverain Pontife met l’accent sur « l’attention envers chaque personne et la priorité donnée au dialogue pour résoudre les problèmes ». Veuillez cliquer ici pour télécharger ce magazine

            Les religions, dans un monde toujours plus technologique, ont quelque chose à apporter à nos sociétés. Notre monde fait face à de nombreux défis, reconnait le Saint-Père. Dans ce contexte lourd de menaces, les religions doivent aller au-delà de leurs différences et d’être «capables de montrer la fécondité du dialogue constructif pour rencontrer, entre autres, les meilleures solutions aux problèmes qui nous affectent tous». Cela ne veut pas dire abandonner notre identité propre, mais aller à la rencontre de l’autre, convaincu de saisir là une occasion d’enrichissement mutuel et de croissance dans la fraternité.

            Dans un monde toujours plus technologique, technocratique, basé sur une «logique de domination et de contrôle de la réalité en faveur des intérêts économiques et de bénéfices», les religions doivent promouvoir un regard différent sur les personnes, grâce à la foi en Dieu. «Toute tentative de chercher un authentique développement économique, social ou technologique, doit tenir en compte la dignité de l’être humain ; l’importance de regarder chaque personne dans les yeux et non comme un numéro de plus d’une froide statistique,» écrit le Pape. Comme pour dire, la dignité de l’homme prévaut sur les profits.

            Parmi les nombreux défis auxquels doivent faire face les religions, il y a la lutte contre le VIH/SIDA. Surtout, celui affectant les enfants. Comme pour répondre à cet appel du Pape, Caritas Congo Asbl et Caritas Kisangani ont organisé un atelier de renforcement des capacités de leaders religieux et prestataires des soins dans l’identification des cas de Sida pédiatrique et dans la mobilisation des communautés pour le diagnostic ainsi que le traitement précoces des enfants vivant avec le VIH/SIDA dans l’Archidiocèse de Kisangani, en Province de la Tshopo. Ces assises ont bénéficié de l’appui de Caritas Internationalis et le soutien de  ONUSIDA et PEPFAR.

            « L’attention envers chaque personne » a aussi poussé Caritas Congo Asbl et ses partenaires à s’investir dans la prise en charge nutritionnelle d’urgence dans les 7 Zones de Santé des provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et Lualaba. En effet, les déplacements massifs et prolongés des populations y ont entrainé des conditions de vie extrêmement précaires qui mettent en péril les plus vulnérables. Ce projet, objet du « Dossier » à la Une de ce magazine, s’occupe  particulièrement de la prise en charge des cas de malnutrition aiguë sévère chez les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, femmes allaitantes, les personnes vivant avec VIH et les tuberculeux malnutris sévères.

            Dans la même optique, Caritas Congo Asbl et Caritas Norvège, appuyées par NORAD, ont lancé la 2ème phase du programme d’appui à la sécurité alimentaire et renforcement des capacités économiques de ménages ruraux dans les Territoires de Lubero, Butembo, Kasangulu et Kongolo, en République Démocratique du Congo (RDC).

            La rubrique « Développement » de votre magazine en parle. La présente livraison, le N° 047, couvre  la période allant de Juillet à Septembre 2018.

             La rubrique s’intéresse aussi aux micro-projets dans le cadre du projet d’appui aux communautés populations dépendantes de la forêt (PACDF) ; à l’appropriation par la population de Lisala de l’atténuation des risques des catastrophes ; au partenariat Société Civile-Pouvoir public de la RDC pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable, tout comme à l’apport d’un moulin communautaire dans la pacification des ménages dans le Lualaba.

            L’évaluation de l’aide apportée par la Caritas aux réfugiés centrafricains dans le Nord-Ubangi est l’un des sujets traités par la rubrique « Urgence ». Cette dernière dresse également le bilan de la veille humanitaire du réseau Caritas en RDC.

            La sauvegarde de la dignité de l’être humain, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il se retrouve,  est l’une des préoccupations de la Caritas. Son Réseau en RDC l’a manifesté de plusieurs manières en faveur des enfants vivant avec le VIH/Sida. La rubrique « Santé » y consacre ses colonnes. Elle nous donne aussi une lumière sur la participation de la Caritas à la sensibilisation et à la prise en charge des personnes souffrant de la maladie à Virus Ebola (MVE) dans le Diocèse de Butembo-Beni.

            Le  « Carnet de voyage » dresse le bilan du Point Focal Caritas RD Congo au Kasaï. En fait, Caritas Congo Asbl avait établi en avril 2018 une présence directe dans le Kasaï afin d’être informée régulièrement de l’évolution de la crise dans cette région, de mieux se coordonner avec les autres acteurs humanitaires qui opèrent dans la zone, et surtout d’accompagner et former les Caritas diocésaines engagées dans la réponse à cette crise.

            En guise d’« Actualités », c’est le cri du cœur de Mgr Sikuli suite à la recrudescence des attaques sanglantes à Beni, triste situation qui indigne la CENCO.  Autant de sujets qui pourraient vous intéresser!                                                                                                                                                                                                                                                                                  

Caritas Congo Asbl

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2307580
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
432
25223
78556
2307580