26/03/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 22 juillet 2018 (caritasdev.cd) : Il est rare de voir toutes les forces vives de la nation congolaise se mobiliser « comme un seul homme » pour faire face à un défi commun.  La plupart des cas, les gens s’expriment et agissent selon des intérêts partisans et égoïstes. Ainsi, a-t-on vu par exemple certains politiciens de l’Opposition soutenir les rebelles du M23, se faisant même leurs porte-paroles, malgré l’insécurité causée par ce mouvement à l’Est du pays. La Cour militaire a par ailleurs jugé plusieurs officiers comme instigateurs ou complices des massacres commis dans le territoire de Beni où sévissent les rebelles ougandais de l’ADF. La réussite du processus électoral, sensé stabiliser les Institutions politiques et améliorer ainsi le vécu quotidien des Congolais, divise plutôt que ne rassemble les forces vives de la nation. Veuillez cliquer ici pour télécharger ce magazine N°046

             Mais, cette attitude négative n’a pas été observée lors de l’épidémie de la maladie à Virus Ebola (MVE). Comme lors de 8 autres fois qu’elle a frappé la République Démocratique du Congo (RDC), la MVE a trouvé en face d’elle un bloc compact d’adversaires. Sous le leadership du Gouvernement congolais, avec à la pointe le Ministre de la Santé Publique, la nation entière, y compris divers Partenaires qui lui apportent le soutien, se sont ligués pour combattre efficacement Ebola.

             Autorités politico-administratives, opérateurs économiques, responsables de confessions religieuses, personnel soignant, acteurs humanitaires au sein des Agences du Système des Nations Unies ou des ONG nationales et locales, même des chauffeurs de vélos-taxi, tous ont agi en synergie pour éradiquer la Maladie à Virus Ebola, déclarée pourtant à Bikoro, localité située à environ 600 km au nord de Kinshasa, depuis le 8 mai 2018.

             Cette synergie est à capitaliser de manière permanente face aux nombreux problèmes socio-économiques qui continuent à pourrir la vie des Congolais.

             Caritas Congo Asbl est, par nature, adepte de la synergie. Cela ressort même dans sa mission : « augmenter, par la réflexion et l’action, l’efficacité de la contribution de l’Eglise (Ndlr: Catholique) aux efforts de promotion intégrale de la personne et de la communauté humaine, et cela sans exclusive, conformément à la Doctrine Sociale de l’Eglise... ». 

                       Caritas Congo Asbl et son Réseau en RDC viennent de manifester cette volonté de synergie, en apportant leur modeste contribution à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola dans la province de l’Equateur.

             Une autre belle illustration de la synergie est venue du partenariat entre le Réseau Caritas et la Coopération allemande dans l’appui pour le développement des provinces du Nord-Ubangi et Sud-Ubangi. Aussi, le Dossier de ce magazine « Lève-toi et marche » N° 046 couvrant la période allant d’Avril à Juin 2018 est-il consacré au lancement à Gemena du projet dénommé « Un monde sans faim, Sécurité alimentaire dans le Nord-Ouest de la RDC Congo 2018-2022 ».

             La synergie a aussi fonctionné dans la promotion du « Développement ». Cette livraison présente les résultats positifs engrangés par le programme quinquennal d’appui à la sécurité alimentaire dans trois Diocèses. C’est  le fruit d’un partenariat entre NORAD et Caritas Norvège d’une part, entre cette dernière et Caritas Congo Asbl ainsi que entre la dernière citée et les Caritas Kindu, Kisantu et Kongolo.

                         La synergie a également joué positivement en faveur des personnes déplacées et des réfugiés. Au Kasaï et dans le Nord-Ubangi, le Réseau Caritas en RDC est présent, apportant son aide à des milliers de personnes, grâce à la solidarité de ses membres opérationnels à travers le monde.

             Et, à l’invitation du Pape François, il a « partagé le chemin » dans le Diocèse de Molegbe avec les réfugiés centrafricains, en cette journée mondialement dédiée aux Réfugiés. La rubrique « Urgences » de ce périodique en parle. Elle évoque aussi la sonnette d’alarme lancée par l’Archevêque de Kananga ainsi que les Evêques des Diocèses de Luiza, Luebo et Mweka sur la malnutrition sévère qui frappe les enfants du Kasaï. L’aide humanitaire apportée par Caritas Kongolo aux déplacés et retournés de Nyunzu et Kabambare n’est pas du reste. Et là, c’est en synergie avec l’USAID, via le CRS.

            La rubrique « Santé » reste sur le sujet pour signaler la réhabilitation nutritionnelle d’urgence dans 7 Zones de Santé de l’ex-Katanga. Elle s’intéresse également à la remise des Unités mobiles de dépistage actif contre la tuberculose au Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT).

            Le « Carnet de voyage » résume la mission qu’a effectuée le Responsable du département Afrique de la Caritas Allemagne dans la province de la Tshopo.

          Cet échantillon des interventions de la Caritas Congo Asbl est complété par les « Actualités ». Il s’agit de la présentation du Rapport annuel 2017 de la Caritas Congo Asbl, de l’atelier stratégique de l’Association des Conférences Episcopales d’Afrique Centrale avec ses partenaires tenue à Kinshasa ainsi que de la communication de la Caritas Congo Asbl , par son Secrétaire Exécutif, à la Conférence humanitaire sur la RDC à Genève.

          Autant de sujets qui devraient intéresser plus d’un agent de développement et tout partenaire soucieux de la promotion intégrale de l’homme en RDC!

         Caritas Congo Asbl

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2539253
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1566
3869
88585
2539253