19/09/2019
NOUS SUIVRE SUR

Bumba, le 22 février 2019 (caritasdev.cd) : « Notre Centre de Santé a bénéficié de plusieurs choses de la part de la Caritas. Ils ont commencé par curer le caniveau autour de notre parcelle ; car on était inondé chaque fois, même après une petite pluie. Depuis lors, on n’est plus inondé. La Caritas a ensuite réfectionné notre bâtiment, surtout le pavement qui était tellement délabré, mais aussi avec la peinture. Ils nous ont également appuyé en médicaments ». Ces propos sont ceux de Mr Toto Salomon, Infirmier Titulaire (IT) du Centre de Santé CDI du quartier Nzongo à  Cité de Bumba, dans la Province de la Mongala.

En fait, ce Centre de Santé a été ciblé par le Programme d’appui à la résilience des Communautés vulnérables aux risques de Catastrophes (PRRC), exécuté par la Caritas Lisala, financé par le Gouvernement belge /DGD via la Caritas International Belgique. Abordé par caritasdev.cd, Mr Jean-Paul Abujea, l’un des Animateurs du PRRC à Bumba a justifié le choisi porté sur cette formation sanitaire. Ce Centre de Santé possède sa propre parcelle ; elle n’appartient pas à un individu et a une bonne capacité d’accueil en cas d’épidémie, avec possibilité d’y ériger des tentes en cas de catastrophes. Pour lui éviter les inondations, la canalisation a été refaite de manière manuelle, avec en plus une buse en beton posée.

Parmi les médicaments reçus par le Centre de Santé CDI, l’IT Toto Solomo a cité notamment des analgésiques, antibiotiques, antiacides, trousses de sérum, antipaludéens, etc., de quoi leur permettre de renouveler et de garder toujours leur pharmacie garnie.

L'IT Solomo dvant la pharmacie du Centre de Santé CDI
L'IT Solomo dvant la pharmacie du Centre de Santé CDI

« Nous remercions sincèrement Caritas pour l’acte louable qu’elle a posé pour notre communauté de Nzongo, particulier, et pour toute la population de  Bumba, en général. Nous souhaitons que cette aide ne soit pas la dernière », a déclaré Mr Solomo.

L’Infirmier Titulaire a assuré que ce centre reçoit en moyenne 4 à 5 nouveaux cas par jour au centre CDI. Les pathologies les plus fréquemment traitées sont la malaria, l’infection respiratoire et la diarrhée. Sans l’aide des Caritas, tous ces malades seraient abandonnés à leur triste sort. Mr Solomo espère plus des antipaludéens, des anti-diarrhéiques (sérum oral, zinc,…).

Ce dernier a précisé que les travaux de réfection avaient commencé au mois d’avril 2018 et les médicaments leur sont parvenus en décembre 2018.

Joana Bola (Stagiaire) et GM Kamandji

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3247644
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
337
9375
67642
3247644