20/07/2018
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 11 janvier 2018 (caritasdev.cd) : Après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa, essentiellement celle du 03 au 04 janvier 2018,

une délégation de la Caritas Congo Asbl est descendue mardi dans la Commune de Selembao.

L’objectif de cette descente a été d’évaluer les besoins prioritaires des sinistrés des inondations causées par ces pluies. La commune de Selembao a enregistré 9 morts, dont deux enfants et sept adultes.

Conduite par Mme Mado Kubaki, Chargée de Programme au Service de Promotion de la Solidarité et du Partage (SPSP), ladite délégation a été tour à tour à la maison communale de Selembao, aux quartiers Mbala et Ngafani.

A la maison communale de Selembao, le Bourgmestre adjoint, M. Crispin Miyambi, a indiqué que 9 personnes ont trouvé la mort suite à cette pluie, dont 3 au quartier Madiata et 6 à celui de Mbala. Il a aussi déploré des dégâts matériels  importants ayant touché plusieurs quartiers sur les 18 que compte la commune de Selembao. Selon lui, ce sinistre est dû à la construction des habitations sans respect des normes urbanistiques. Il a confirmé par la même occasion que le dénominateur commun à la base des dégâts dans tous les quartiers de sa municipalité est la progression des érosions.

Au quartier Mbala, la délégation de la Caritas Congo s’est entretenue avec le Chef de quartier adjoint Jean Mambo Boboto. Ce dernier déclare pour sa part que les catastrophes naturelles dans ledit quartier sont dues à l’éboulement des terrains et l’absence de puits de rétention d’eau dans les parcelles résidentielles.

Cette tournée a aussi conduit la délégation au quartier Ngafani où elle a visité la paroisse Saint Maximilien Kolbe et quelques sinistrés, avant son bureau administratif.

Besoins immenses

Selon le Père Faustin Prémontré, Curé de la paroisse Saint Maximilien Kolbe, l’urgence serait d’arrêter l’effondrement ; car dit-il, « si rien n’est fait, c’est tout le quartier qui va partir ».Pour le prêtre, l’urgence, pour la population de ce quartier serait la construction des voies de canalisation d’eaux de la pluie, la fourniture en eau potable et du courant électrique.

Quelques sinistrés trouvés sur le lieu des catastrophes déplorent le fait qu’ils ne vont plus habiter dans leurs parcelles. Ils demandent à cet effet  aux personnes de bonne volonté de les aider à trouver d’autres habitations.

Le Chef de quartier Ngafani a affirmé par ailleurs à la délégation que son bureau est entrain de réunir les données pour arriver à déterminer le nombre des sinistrés et familles d’accueil des déplacés de son ressort.

Abordée par caritasdev.cd à l’issue de cette tournée, la Chef de la délégation de la Caritas Congo Asbl, Mme Mado Kubaki a noté que le problème tel que rencontré sur terrain est complexe. Il nécessite l’implication de toutes les parties prenantes pour le résoudre.

Nestor Max LUTUMBA(Stagiaire)

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
joomla social media module
© CARITAS 2017
1597167
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
8227
26219
84198
1597167